Acheter des produits locaux

Fermes

Le territoire de la Communauté métropolitaine de Québec compte des dizaines de fermes où l’on peut se procurer des produits locaux. Les trois principales manières de le faire sont l’autocueillette, l’achat direct, en kiosque ou boutique à la ferme, ou encore la commande en ligne. L'autocueillette permet de ramasser soi-même, en plein champ, les fruits à ramener à la maison. Selon le moment de la saison, il s'agira de fraises, de framboises, de bleuets, de pommes, de citrouilles... L’achat en kiosque en bordure de route ou dans une boutique aménagée à la ferme est également une activité saisonnière qui joint l’utile à l’agréable et fait sortir de la ville. Avec la commande en ligne, les produits sont livrés à un point de chute, en milieu urbain. Bref, il y a différentes manières de s’approvisionner directement à la ferme.

Marchés publics

Les marchés publics, nombreux au 19e et au début du 20e siècle, sont presque disparus du paysage urbain après la seconde Guerre mondiale. Ils se multiplient à nouveau de nos jours. Outre les marchés publics du Vieux-Port de Québec et celui de Lévis, ouverts à l’année, des marchés saisonniers s’installent tout l’été dans d’autres secteurs urbains et péri-urbains, au nord, au sud, à l’est et à l’ouest de la région. Les plus récentes initiatives, localisées en centre-ville, prennent la forme de marchés de quartier animés, qui ont lieu pendant certaines fins de semaine, en juillet et en août. Les marchés publics offrent une bonne diversité de produits frais en un même endroit. Ils représentent, pour les mangeuses et les mangeurs, une belle occasion de faire connaissance avec des productrices et des producteurs de leur région, qui ont plaisir à parler de leur travail et des aliments qu’ils offrent.

Marchés en ligne

Les marchés en ligne (ou marchés virtuels) permettent aux mangeurs de commander, via un site Internet, des denrées alimentaires fraîches ou transformées (fruits et légumes, viandes, fromages, etc.) produites à proximité de leur lieu de résidence. Les aliments sont ensuite acheminés vers un point de chute identifié où le consommateur ira les recueillir. L’émergence des marchés virtuels au Québec est redevable, dans un premier temps, à l’organisation les AmiEs de la terre, qui a piloté la mise en place du premier marché de solidarité régionale en Estrie, en 2006; d’autres sont ensuite apparus ailleurs au Québec. Il y aurait environ 30 marchés de ce type au Québec en 2014. Dans la Communauté métropolitaine de Québec, le plus important marché en ligne est le Marché de proximité de Québec.

Points de chute (ou de livraison) de paniers

L’agriculture soutenue par la communauté (ou ASC) repose sur un partenariat entre des agriculteurs et des consommateurs souhaitant se procurer des aliments locaux produits selon des méthodes jugées respectueuses de la santé et de l’écosystème. La plupart des fermes offrant des paniers selon la formule ASC ont une certification biologique. Dans sa forme la plus répandue, l’ASC demande un prépaiement des produits permettant à l’agriculteur d’assurer les dépenses importantes au début de la saison. Il assure un revenu aux producteurs et un panier d’aliments variés aux consommateurs. Les paniers sont livrés directement à un point de chute, selon un horaire déterminé à l’avance. Si les livraisons s’étendent généralement de juin à octobre, certaines fermes offrent des paniers même pendant la saison hivernale.

Lire la suite

Commerces d'alimentation

Les commerces d’alimentation sont des lieux de transformation et / ou de vente ayant pignon sur rue et qui sont ouverts à l’année. Les commerces répertoriés dans ce portail incluent des petites épiceries de quartier et des magasins de spécialité (boulangeries, fromageries, boucheries et autres) qui s’approvisionnent en partie en circuit court et offrent des aliments locaux clairement identifiés comme tels : fruits, légumes, herbes, céréales, viandes, pains, fromages, miel et sirop d’érable, sous forme fraîche, congelée ou transformée. Puisqu’ils font partie des habitudes de consommation et rejoignent une grande partie de la population, les commerces de détail disposent d’un bon potentiel de croissance, à court et moyen terme, comme canaux de mise en marché en circuit court.

À noter : bien que certains d’entre eux s’approvisionnent en partie en circuit court et offrent des produits locaux, régionaux ou québécois, les commerces de détail affiliés à des chaines d’alimentation ne sont pas répertoriés sur ce portail.

Hôtels, restaurants et institutions

Les hôtels, les restaurants et les autres institutions (écoles, centres hospitaliers, etc.) ¸qui s'approvisionnent en circuit court ou localement ne sont pas répertoriés actuellement sur ce portail. Nous vous invitons à consulter le site web des AmiEs de la terre, dont le portail Étoiles vertes permettra d'identifier certaines institutions accordant une place importante aux pratiques d’approvisionnement responsables.

2014 © Manger Local Québec
Illustrations par Anorak Studio